Accéder au contenu principal

Audience au MEN


Le Collectif a été reçu en audience au Ministère de l'Education Nationale ce 16 novembre. Il ressort de cette heure qu'il n'est pas prévu de modifications quelconques dans les mois à venir du décret et de la circulaire, qui demeure LA référence autant pour les familles que pour les personnes en charge des contrôles. Il appartient donc à présent aux différents acteurs de l'instruction en famille de veiller à ce qu'elle soit respectée et appliquée de part et d'autre. Ainsi nous aurons dans quelques temps, le recul nécessaire pour analyser les bienfaits et les méfaits de ce nouveau texte et faire les remontées nécessaires. 


Nous avons pu notamment aborder avec le DGESCO différentes questions importantes pour les familles :
  • L'expérimentation prévue dans les DOM TOM d'une instruction obligatoire de 3 à 18 ans : il semble pour l'instant qu'aucune consigne de travail n'ait encore été transmise à ce sujet aux services ministériels concernés. Cependant, il n'en demeure pas moins, dans l'hypothèse vraisemblable où cette expérimentation se ferait, que les contrôles annuels par les inspecteurs auraient bien lieu dès l'âge de trois ans ; "les inspecteurs étant habitués à inspecter cette tranche d'âge en milieu scolaire"
  • Les difficultés récurrentes rencontrées lors des contrôles des mairies : nous étions tous d'accord pour reconnaître que dans la plupart des cas, les difficultés naissent de la méconnaissance des maires des obligations et des textes et du flou de la loi qui laisse trop de place aux interprétations tant des maires que des familles. Il nous a donc été confirmé que le MEN et le Ministère de l'intérieur étaient en train de mettre au point un guide pratique, document interne, à l'usage des maires qui devrait prochainement être mis en place. Nous espérons qu'il permettra des avancées significatives.
  • L'après-bac pour les candidats libres : Le MEN a ouvert les concertations au sujet de la réforme du Bac et des études supérieures ces jours-ci. Nous souhaitions donc attirer l'attention du Ministère sur le cas des bacheliers en candidats libres qui ne peuvent pas présenter au moment des inscriptions dans le supérieur de dossier scolaire et ne bénéficient pas d'un accompagnement d'orientation tel qu'envisagé pour les lycéens scolarisés. Ils nous ont assuré qu'ils seraient vigilants sur ces questions.

D'autres points tirés de cet échange seront communiqués dans les jours à venir tels que l'état d'esprit du Ministère, les cycles et le socle, l'intervention du psychologue scolaire dans les contrôles, etc.... Il faut tirer de cette entrevue, que l'esprit du Ministère est à la concertation, actuelle et à venir. Ceci, afin notamment de consolider les points favorables au respect de la diversité de l'IEF, mais aussi afin d'en relever et corriger les applications inexactes du texte actuel, de la part des fonctionnaires du MEN.

Commentaires